L’aikido : un sport de combat anti violence

laikido-un-sport-de-combat-anti-violence.jpg

Le principe de l’aikido

L’aikido, que D.Toutain appelle application de principes de bons sens, est un art martial dédié aux combattants anti violence. Dix principes clés s’appliquent aux pratiquants de l’aikido. Entre autres, il faut savoir maîtriser son hanmi ou position des pieds pour être stable et déséquilibrer son adversaire, avoir du kokyu en utilisant l’appui du sol à travers le corps, faire l’awase en s’harmonisant dans le temps, dans l’espace et dans les forces en action mais tout en harmonisant également le regard car c’est important. Ensuite, l’aikido demande l’utilisation des mouvements en cercle et spirale, permettant ainsi à la colonne vertébrale de supporter toutes sortes de pressions, puis l’aikido exige aussi l’exploitation de l’effet de levier, c’est-à-dire en minimisant l’effort et amplifier ce dernier.

A part cela, placer les atemi ou coups de poings, mettant en valeur l’exécution des techniques de l’aikido, puis sinon le kiai qui figure parmi les principes de l’aikido qui est une règle comme une autre des arts martiaux, il ne faut pas non plus oublier de penser bukiwaza ou techniques d’armes en pratiquant taijutsu ou techniques à mains nues. Avant le dernier principe, l’aikido demande la formule penser un et plusieurs, pour appréhender les adversaires, et enfin avoir l’esprit budo en réalisant chaque technique comme s’il était question de vie ou de mort. Ce sont globalement les principes de l’aikido.

L’habit traditionnel des combattants

Traditionnellement, les combattants en aikido se vetissent du hakama qui est un pantalon large plissé dont cinq plis devant et deux plis derrière, il peut être en soie, en coton ou en polyester. Puis le port d’un kimono comme en judota est aussi un habit traditionnel des combattants  mais en aikido, les japonais l’appellent le furisode. Des combattants pensent que le hakama sert à cacher les mouvements des pieds pour surprendre l’adversaire mais ce n’est pas toujours vrai car même si tel est le cas, l’aikido a ses propres règles et l’adversaire quant à lui serait prêt à s’attendre à tout mouvement possible pour adapter ses techniques de défense.